Magazine

Composter, même en appartement

On ne te parle pas de composter un billet de train, mais bien tes épluchures. « Ça sent mauvais, ça pourrit, il y a du jus partout, on en fait quoi après de nos 8kg de compost »… Quand on parle de composter les déchets alimentaires en appartement, on a bien souvent ce genre de crainte. Aujourd’hui, on va dissiper tes doutes.

Quelles méthodes existe-t-il ?

En réalité, il y en a énormément, mais toutes ne sont pas praticables en appartement. Nous t’avons fait une sélection de quatre solutions :

– Le compost sec. C’est-à-dire sans lombrics. Une solution intéressante si tu as un petit bout de balcon. Il s’agit d’alterner les couches de résidus secs (copeaux de bois, feuilles mortes, carton vierge, branchages fins, boîte d’œufs en morceaux…) et de résidus humides (épluchures de légumes, coquilles d’œuf, marc de café, thé, mouchoirs en papier, fleurs fanées…). Attention ! Il est important que l’air puisse circuler, et le compost a besoin d’être remué de temps en temps pour que la décomposition soit homogène. Pas besoin d’ajouter d’eau, celle des résidus que tu ajouteras suffiront. Si ça sent mauvais, c’est que le compost est en train de pourrir ; remue-le et ajoute des résidus secs. Si le compost va bien, il doit sentir la forêt ! Tu peux aussi adopter cette méthode en intérieur, assure-toi simplement d’avoir un couvercle pour que les mouches ne soient pas tentées d’y fonder leur famille. 

-Le lombricompost. C’est-à-dire avec lombrics. Dans ce cas, pas besoin d’ajouter de résidus secs, ou alors très peu (pour varier l’alimentation des lombrics). En digérant les résidus que tu leur donneras, ils transformeront tes déchets alimentaires en terre fertile. Un gros avantage est que ça ne dégage pas de mauvaises odeurs ! En revanche, c’est un peu plus coûteux car il faut acheter les vers, et le composteur doit avoir plusieurs étages pour permettre au « jus » de s’écouler et de ne pas faire pourrir le tout, et à la terre transformée d’être séparée des aliments récemment ajoutés. Mais bonne nouvelle, certaines entreprises proposent des kits de démarrage clé en main !

– Le composteur de cuisine hermétique. C’est un contenant hermétique qui n’a pas besoin d’être aéré ou mélangé. La décomposition est activée par une poudre d’activation de compost, à saupoudrer sur le tas d’épluchures chaque fois que tu ajouteras de nouveaux éléments à décomposer. Il n’y a pas d’odeur qui se dégage, et il y a même un petit robinet en bas du seau pour pouvoir récupérer le jus ou « thé de compost ». Tu pourras utiliser ce dernier dilué avec de l’eau pour faire plaisir à de nombreuses plantes, car il est très riche en nutriments !

Ce qu’on peut mettre ou pas dans son compost

Selon la solution choisie, il y a quelques règles générales à respecter pour ne pas tuer ou déséquilibrer ton compost : ne pas mettre de restes de viandes, de laitages, de fruits de mers ou trop d’agrumes (un peu ça va, mais en excès, cela rendra ton compost trop acide). Tout le reste, c’est bon ! Même les ongles et les cheveux, le marc de café, les filtres à café, les sachets de thé… 

Comment se procurer un composteur ?

Tu peux bien entendu te procurer les contenants pour lombricomposteur et composteur de cuisine sur internet ou en magasin de jardinage. Il existe aussi des contenants pour composter d’un côté et cultiver de l’autre. Quant à la première solution, elle est complètement gratuite et faisable dans n’importe quel contenant. 

À savoir : certaines mairies proposent de donner gratuitement des composteurs, alors n’hésite pas à te renseigner auprès de ta municipalité ! Il est parfois même possible de s’en faire offrir un pour tout le quartier, ou pour l’immeuble. Dans ce cas, quelques conditions sont à remplir, et propres à chaque commune ou arrondissement. Encore une fois, il faut demander !

Et une fois qu’on a plein de compost ?

Bonne nouvelle, il y a plein d’options ! Tu peux en mettre dans la terre de tes plantes en pot, le disperser dehors (dans un jardin, un parc), l’offrir à des amis ou même le vendre ! 

Tes déchets alimentaires ne finiront plus à l’incinérateur, tu vas réduire le volume de tes déchets de 30%, et tu vas enfin avoir la main verte en régalant tes plantes ! 

Tu compostes tes déchets alimentaires d’une autre manière ? Dis-nous comment tu fais sur nos réseaux !