Santé & Bien-être

Le thé : de la production à la tasse, quels progrès ?

Chez vous aussi il pleut ?

On y a bien réfléchi, et on est arrivés à la conclusion que cette fin d’automne n’est rien d’autre qu’une invitation à rester chez soi toute la journée (bon ok, ça et une fin de confinement, mais qui a envie d’en parler ? personne) à faire des jeux et boire des tasses et des tasses de thé brûlant, en attendant l’heure légale de l’apéro.

Puisqu’on va en passer des litres cet hiver, on voulait en apprendre plus sur le thé.

Comment est-il produit aujourd’hui et comment choisir un thé respectueux de l’environnement ? 

Quatre pays se partagent 80% du marché mondial du thé : la Chine, l’Inde, le Sri Lanka et le Kenya.

Avec un chiffre d’affaires de plus de 52 milliards de dollars en 2018 et qui ne cesse d’augmenter, certaines dérives sont observées. 

Pour produire davantage, des pans de forêts sont rasés, des pesticides et engrais azotés détériorent la qualité des sols, nuisant par conséquent à la biodiversité.

Heureusement, de plus en plus de productions se convertissent à la culture biologique en respectant la saisonnalité des différentes variétés de thé et respectant le rythme de la nature*.

Nous pouvons nous assurer du respect de ce cahier des charges en choisissant des thés labellisés agriculture biologique.

Sous quelles formes le trouver ?

Si comme nous, vous souhaitez rester dans une démarche cohérente jusqu’au bout, évitez les emballages plastiques à usage unique… Le Graal reste donc le vrac, et à défaut, le carton ou les boîtes en fer que vous pourrez réutiliser. La bonne nouvelle est que nous trouvons aujourd’hui des thés répondant à ces critères très facilement, que ce soit en supermarché ou dans les boutiques spécialisées, ou encore en ligne. 

De nombreuses marques françaises se tournent vers ce mode de consommation, en travaillant en bio et en commerce équitable avec les producteurs pour nous offrir un maximum de plaisir avec un minimum d’impact environnemental.

Si toutefois vous êtes encore sceptiques sur le fait d’acheter du thé bio équitable à cause de son bilan carbone, il nous reste la solution de l’infusion, qui aura également l’avantage d’être plus économique. 

Pour le coup, ça on sait le faire chez nous. Grâce au climat varié de la France, nous pouvons profiter d’un bouquet de plantes hallucinant tout au long de l’année. L’occasion de tester nous-mêmes nos mélanges préférés, ou de se faire conseiller par des herboristes !

Il en existe pour toutes les occasions ; sport, digestion, concentration, tension… 

Qu’est-ce qu’on fait encore là, allons trouver celle qu’il nous faut !

*La production mondiale de thé bio a été estimée à 75 000 tonnes en 2015, puis à 88 000 tonnes en 2016. En 2017, plus de 109 500 ha de thé étaient cultivés en bio en Asie, soit +18 % par rapport à 2016.